Loading search data...

Provisionner des VM avec Hashicorp Vagrant

Vagrant est un des outils en ligne de commande qui permet de virtualiser rapidement des machines en utilisant la plupart des hyperviseurs comme HyperV, Libvirt, Parallels, VMWare et VirtualBox.

Concrètement, vous avez besoin rapidement de trois machines virtuelles tournant respectivement sous des OS différents, Vagrant vous permettra de les instancier en quelques minutes via un simple fichier Vagrantfile.

Installation de Vagrant

Je vous conseille d’utiliser mon environnement de développement. Je vous déconseille de l’utiliser dans WSL, dans l’état actuel c’est très instable et peu intégré.

Pour l’installer sur linux :

# Pour un debian/ubuntu
curl -O https://releases.hashicorp.com/vagrant/2.2.14/vagrant_2.2.14_x86_64.deb
sudo dpkg -i vagrant_2.2.14_x86_64.deb
# Pour un redhat/oraclelinux/centos
curl -O https://releases.hashicorp.com/vagrant/2.2.14/vagrant_2.2.14_x86_64.rpm
sudo yum localinstall vagrant_2.2.14_x86_64.rpm

Pour l’installer sur windows

Premiers tours de roue

Pour vérifier que cela fonctionne il suffit de lancer le provisionnement de votre première VM :

vagrant box add centos/8
vagrant init centos/8
vagrant up
vagrant ssh

La première commande télécharge l’image box, vous pouvez en trouver en grand nombre sur ce site, mais faites bien attention à utiliser des images sûres. Nous proposerons bientôt des images que nous construirons avec packer et contentant tout ce qu’il faut pour développer rapidement.

Pour éviter de définir à chaque fois votre hyperviseur vous pouvez ajouter ceci à votre .bashrc:

export VAGRANT_DEFAULT_PROVIDER=libvirt

La seconde commande, `vagrant init centos\8 créé le fichier de configuration Vagrantfile par défaut avec le minimum syndical en utilisant une des box ajouté avec la commande box add.

vagrant up lance le provisionnement en lui même. Attention beaucoup de données sont ajouté à un dossier caché .vagrant dans votre répertoire de travail !

vagrant ssh permet de se connecter à votre VM.

Pour détruire une VM il suffit de lancer la commande vagrant destroy

Le fichier de déclaration Vagranfile

Ce fichier de déclaration Vagrantfile utilise un langage proche de ruby.

Quelques règles de syntaxe pour les fichiers Vagranfile

  • Les commentaires sur une seule ligne commencent avec un #
  • Les commentaires sur plusieurs lignes sont encadrés par /* et */
  • Les variables Vagrantfile sont assignées avec la syntaxe key = value (aucune importance concernant les espaces). Les valeurs peuvent être des primitives string, number ou boolean ou encore une list ou une map.
  • Les chaînes de caractères sont encadrées par des doubles-quotes.
  • Les valeurs booléennes peuvent être true ou false.

Premières lignes de Vagrantfile

Vagrant.configure("2") do |config|
  config.vm.box = "hashicorp/precise32"
end

Ici on ne fait que configurer avec la version (“2”) de vagrant un objet config qui utilise une image ubuntu precise 32 bits.

A partir de la on configurer plus finement notre vm avec différentes sections :

  • config.vm : pour paramétrer la machine
  • config.ssh : pour définir commande vagrant accédera à votre machine
  • config.vagrant : pour modifier le comportement de vagrant en lui même.

En fait on se limitera pour le moment à la partie paramétrage de la VM.

Paramétrage de la VM config.vm

Vous pouvez retrouver toute la documentation de cette partie sur le site de vagrant. Je vais vous expliquer quelques-uns de ces paramètres :

Prenons cet exemple de fichier Vagrantfile:

Vagrant.configure("2") do |config|
  config.vm.box = "ol8"
  config.vm.provider "libvirt" do |hv|
    hv.cpus = "1"
    hv.memory = "512"
  end
  config.vm.synced_folder '.', '/vagrant', disabled: true

  config.vm.define "host1" do |host1|
    host1.vm.network :private_network, ip: "192.168.3.10"
    host1.vm.hostname = "host1"
  end
end

network

On configure ici la partie réseau. Dans notre exemple on fixe l’adresse ip.

box

Je vous dit plus qu’on retrouve ici la box que l’on va utiliser. Ces box peuvent être installé avec la commande vagrant box add. Pour les lister vagrant box list et vagrant box remove pour les retirer.

provider

Attention ici bien indiqué l’hyperviseur utilisé. On ouvre une autre boucle pour configurer propre à chaque hyperviseur. La doc de celui de libvirt est ici.

  config.vm.provider "libvirt" do |hv|
    hv.cpus = "1"
    hv.memory = "512"

provision

Cette partie permet de définir ce qu’il se passe une fois que la machine est démarrée. Vous avez le choix d’utiliser langage dont les plus courants sont le shell, ansible et bien d’autre encore.

Dans notre exemple on utilise Ansible avec comme paramètre le playbook et le niveau de verbosité utilisé. Le playbook doit se trouver à la racine ou si vous lui indiqué le chemin relatif dans un sous dossier.

Quelques tips Vagrantfile

Boucle sur plusieurs machines

(1..3).each do |i|
  config.vm.define "node-#{i}" do |node|
    node.vm.provision "shell",
      inline: "echo hello from node #{i}"
  end
end

Ajouter votre VM dans votre fichier /etc/hosts

Vagrant dispose de pas mal de plugins dont un des plus intéressant est hostsupdater. Pour l’installer il suffit de taper la commande suivante :

vagrant plugin install vagrant-hostsupdater

Lancer un playbook sur vos vms lors de leur création

Pour permettre d’utiliser plus facilement vos vms vous pouvez lancer un playbook pour autorisé la connexion par mots de passe, copier votre propre clés ssh. Tout est envisageable.

---
- hosts: all
  gather_facts: no
  become: true

  # Vagrant provison runs this file, so you don't actually need an inventory
  # it does that for you.
  # Basically we setup a bunch of environment stuff so we can ssh into the host
  # Using all the data from all.yml

  tasks:
  - name: Allow password authentication
    lineinfile:
      path: /etc/ssh/sshd_config
      regexp: "^PasswordAuthentication"
      line: "PasswordAuthentication yes"
      state: present
    notify: restart sshd

  - name: Set authorized key took from file
    authorized_key:
      user: vagrant
      state: present
      key: "{{ lookup('file', '/home/ubuntu/.ssh/id_rsa.pub') }}"

  handlers:
  - name: restart sshd
    service:
      name: sshd
      state: restarted

Ensuite il ne reste plus qu’à modifier votre config ssh dans le fichier ~/.ssh/config pour indiquer que pour se connecter aux vms on utilise le user vagrant.

Host 192.168.121.*
     User vagrant
     IdentityFile /home/ubuntu/.ssh/id_rsa.pub

Une autre solution serait d’utiliser la conf vagrant retourné par la commande ssh-config. Mais c’est moins générique. A vous de voir.

Host host1
  HostName 192.168.121.246
  User vagrant
  Port 22
  UserKnownHostsFile /dev/null
  StrictHostKeyChecking no
  PasswordAuthentication no
  IdentityFile /home/ubuntu/Projets/ansible/playbooks/izyview/.vagrant/machines/host1/libvirt/private_key
  IdentitiesOnly yes
  LogLevel FATAL

Alimenter un blog comme celui-ci est aussi passionnant que chronophage. En passant votre prochaine commande (n'importe quel autre article) via ce lien, je receverai une petite commission sans que cela ne vous coûte plus cher. Cela ne me permet pas de gagner ma vie, mais de couvrir les frais inhérents au fonctionnement du site. Merci donc à vous!

Mots clés :

devops, ansible, tutorials, vagrant,

Autres Articles